07/11/2000

     

 

 

 

Des commentaires ???
motelmurders lecabinet.com

1 novembre
Diaspodiaspora 7ieme partie

25 octobre
Diaspodiaspora 6ieme partie

17 octobre
Diaspodiaspora 5ieme partie

11 octobre
Diaspodiaspora 4ieme partie


3 octobre
Diaspodiaspora 3ieme partie

26 septembre
Diaspodiaspora 2ieme partie

19 septembre
Diapodiaspora 1ere partie

12 septembre
La musique continue

5 septembre
Janvier Kino

29 août
Photoshoot

21 août
Le roi est mort. Vive le roi. À mort la mort.

14 août
Les chainstores de l'engagement

8 août
la nuit d'amour de Osaka Habibi

Love 31 juillet
Loch Ness

24 juillet
Low Tide, Colgate, Coca-Cola

17 juillet
Sexy spirit gum

12 juillet
L'abri.

4 juillet 2000
Les chainstores de l'engagement

26 juin 2000
Spiritual makeup

19 juin 2000
Je me souviens.

12 juin 2000
Motel Murders part 1

6 juin 2000
Babel des Troubles y de Santa Sangre.

25 mai 2000
IS EVERY ONE CONFORTABLE ?

 






Diapodiaspora

8ième partie

Janvier est mort d'une balle dans l'œil. Naozi a disparu, Jhon est un pinguin déprimé qui plus que jamais aimerait savoir voler. Reste Tsavo, le troupeau de 30 000 éléphants morts, assis autour de Jhon, les mains rouges, autour de Janvier, le regard profond et autour de Srebrenica, comme une opération à cœur ouvert dans un dépotoire humide et stagnant.

Tsavo : Moi, je suis l'âme des vieux peuples en voie d'extinctions. Le Masaï est chasseur de lions depuis la dérive des continents. Le roi de la jungle l'a appris, il le reconnaît par l'odorat. Le Masaï marche et les lions s'en vont. Ils savent. Le Masaï le tue pour devenir un homme. C'est son rituel de passage. Au Chad, ils ramènent des couilles d'éléphants. C'est leur rituel de passage. Mais il n'y a plus d'éléphant au Chad et les Masaïs n'ont plus de lance. Les Masaïs sont en réserve comme les amérindiens, comme les maöris comme les autochtones du monde entier, condamnés à jouer du tambour devant les flashs des touristes. Tout le monde aspire au même mode de vie. Les nomades sont cloués, les animistes sont civilisés, les maöris ne savent plus suivre le chemin du requin. Le folklore. Ce sont des peuples castrés, sans dieux, des lions sans griffes, des chats pour nos salons. La colonie est partie d'Afrique ne laissant que son squelette. Les os rongés. La pensée blanche comme l'eau de javel. Ils n'ont laissés que l'argent, l'administration, et le désir de femmes blondes silicones, de viande hachée extra-maigre précongelée. Quand l'Afrique était orale, les hommes avaient l'art de s'asseoir, de regarder la mort dans les yeux et de rire. De voir le temps dans ses yeux d'enfarineur, de grand égorgeur et de distinguer le mensonge dans les heures. Le temps était leur ami, il était indulgent. Maintenant, ils veulent le rêve d'un autre, ils veulent le bonheur de l'année. Ils ne savent plus s'asseoir.

Jhon Smith : Une race, une planête, un rêve américain. Et les derniers éléphants d'Afriques sont dans les zoos de Los Angeles. Le marabout accepte Visa, le vaudou travaille chez Goodyear, la macumba porte du Nike, la sorcière a été brûlée. Le Dalaï-Lama se colle la bouche au tuyau d'échappement. Fast Food and Slow Fade Out. Adieu. Thank you America, you've been wonderful. L'homme créa dieu à son image. Et ensuite, il le tua. Même Lady Die est morte de la photo. C'est le règne de l'image. Et le désert avance.

Tsavo : La mort est un paparadzi. L'histoire, un téléroman. La mémoire, une planche contact avec retouche. Deux dimensions. Avec le rire comme négatif, avec l'espoir. Et lorsque quelqu'un disparaît d'une photo, C'est qu'il n'a jamais existé. Des pays au complet disparaissent de la photo. Grenade, Guatémala, Viet-Nam, Cambodge, Salvador, Timor Oriental, Panama, Rwanda, Zaire, Sierra Leone. On prend des photos des cadavres et on recherche la famille.

Jhon Smith : Vous reconnaissez cette dance ? Et ce plat ? Cette musique ? Vous reconnaissez cette guerre ? Et ce pays ?

Tsavo : Dans Les racines du ciel, Romain Gary, qui n'est pas un écrivain suicidé mais un cachalot échoué sur les rives de l'océan Pacifique le plus grand de tous, nous parle des éléphants. Dans les camps de concentrations nazis, Morel, le personnage principal est enfermé dans une cellule trop étroite pour s'asseoir et trop petite pour tenir debout. Pour survive, il s'imagine l'immensité. Il imagine un troupeau d'éléphant courant dans la savane. Ce troupeau, c'est moi. Je suis mort. Ils nous ont tués en 1972, au Tsavo, près de Nairobi, Kenya. Plus d'éléphant pour consoller les prisonniers désespérés.


Naozi : Je suis parti. Quand ils avaient le dos tourné, un monsieur est venu. Il m'a donné un fusil. Kalashnikov, B-33. Je vais libérer mon pays. 10 ans, c'est assez grand pour m'engueuler avec le sang. Pour être un héros.

Jhon Smith : Vous reconnaissez cette photo ? C'est l'information propre. Et celle-ci ? C'est le libre arbitre. Et ce portrait ? C'est la vérité. Et ces gens ? Ce sont d'autres points de vue. Tous sont portés disparu.

Tsavo : Si vous pouvez nous aider à nous retrouver, veuillez nous appeler au numéro que vous voyez en bas de l'écran. Vos dons sont grandement appréciés.

Janvier : Merci Tsavo. Et maintenant le tirage de la 6/49. Le 7, le 32, le 30, le 1, le 6 avec la petite barre en dessous, et finalement le 0. Et le numéro chanceux ? Le 45. Nous vous rappellons que notre équipement est vérifié tous les jours par la firme bcbg, filiale de Loto Québec. Parce que votre argent nous intéresse. Après la pause, la météo.Fin
Pour les dons :
(514).840.2724


 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

  Des commentaires ???
motelmurders lecabinet.com