26/09/2001
art mécanik
hurle
motels murder
xia

 

Nature morte.
Home improvement.
5th Bosnian landmine.

Ma femme est morte dans ma grange. C’est de ma femme dont je m’ennuie. Ma grange est démolie. Moi aussi. Comme mon pays. Les fleurs repoussent entre les carcasses rouillées. La beauté reprend sa place. Ma grange restera en ruine. Comme moi. Je n’oublierai pas. Le bois est mélangé avec le métal des clous et des mortiers, avec la haine des balles. Les parcelles d’obus éclatés rouillent entre les fleurs, les clous et les planches noircies. C’est avec ce bois là que j’ai fait son cercueil. Avec les restes carbonisés. Avec le bois brûlé. Pour que la mort n’oublie pas. Pour que la mort n’oublie pas le bonheur éclaté, pour que la mort dorme avec la honte, comme moi je dors avec un tir de mortier dans mon lit. Je m’ennuie de ma femme. Ma grange restera démolie.

 

Life fields are paved with mines.

Ces autos culbutées dans mon champ sont comme des femmes qu’on viole. Comme ma femme. Ces autos brûlées qui rouillent de larmes ont mon regard. Le regard des survivants. Elles ont l’odeur des plaies de l’âme, subliminal sniper, débile indélébile, indestructible comme la peur qui éclate dans les yeux et les larmes rouges, la fumée. Les corps comme des insectes écrasés. Les phares dans le vide. Les mouches et les rats, reines et rois, maître de l’horreur où l’homme n’entre pas, où l’on laisse son cœur au vestiaire, où l’on égorge l’enfance éternellement, où les ombres se dessinent à la craie sur les murs massacrés. Où l’on a violé ma femme, où l’on a saigné ma femme. Ici le soleil se couche plus tôt qu’ailleurs, ici le soleil a froid au dos. Ici on vise le dos. Ma femme est morte. Moi aussi. Mais je fais semblant.


 

Car crash – Time bomb - Heart attack

À vendre : Auto brûlée, culbutée comme une femme,
aspirateur de jours meilleurs, laveuse abandonnée dans un champ.
À vendre : ma vie sans but.

SA 1992-96

For sale : 1 000 000 unexploded landmines.

 


motelmurders