13/03/2002
art mécanik
hurle
motels murder
xia

 

HOURGLASS SANDSTORM
06- Dead squid up in my mouth, dead ships down in my heart

Sixième rizière rouge.

Je rêve d’elle la nuit.

Les souvenirs lépreux m’attachent les pieds et me traînent au fond des déserts les plus arides. Les larmes dans mes rêves sont sourdes et muettes. Elles ont leurs poids en eau. Les souvenirs me poursuivent, m’encerclent et même dans les trains les plus lointains et les plus inconfortables, son regard siffle. J’ai la mémoire d’un croque mort. J’ai des albums photos piégés au fond du cœur, des restes de passés qui fermentent, refoulés au plus profond de ma détresse. Comme un wake up call qui arrache l’oreille. J’ai l’image de ses yeux plantée au coin du coude. Le passé est une maladie incurable, une épidémie qui progresse avec les jours qui meurent. La muraille est un dragon fou qui s’effrite pour rester dans les souvenirs de l’histoire. Elle rejoint le désert de Gobi et me sépare d’elle. Les trains aussi sont des dragons, des dragons de métal qui me tiennent par la main d’une poigne de fer. Comme des pushers. La dépendance. Mes rêves la nuit ont l’haleine perfide des bêtes de sang. Mes rêves, la nuit, m’égorgent, m’exsanguent et je me réveille au matin dans les gares abandonnées, assaillit de mémoire, de sang caillé, de menstruations qui ne me regardent pas. Je me réveille assailli par un passé qui m’exclus. Qui n’existe pas. J’ai la lèpre des jours anciens. On me brûle vif toutes les nuits. Les peurs passent, mais elle, elle reste. Je me retrouve la bouche ouverte, pleine d’algues et de remords, la tête pleine de vaisseaux fantômes d’une autre époque. Ghost love. J’ai l’amour d’un archéologue. J’aime une date arrachée à un calendrier mielleux et poisseux. Elle traîne dans le labyrinthe de ma mémoire comme un vampire tendre, une banshee décolletée. Elle boit mon bonheur à coup d’instant oublié. L’absence porte son nom et l’oubli est hors prix, hors saison. Les grains du sablier tombent un à un. Je suis tout en dessous, un grain de sable coupant dans l’œil. Je suis en amour avec un souvenir, un vieux rêve usagé. Je ne veux plus dormir.

FEED THE BEDS

12. please check the following symptoms if you have any during the
past ten days. If yes, please answer the questions from #13 to #15.

_ SOUVENIRS _LONELINESS _VACUUM DREAMS _VERTIGO

My bed is a booby trap
My dreams are quicksand.

 


motelmurders