24/07/2002
art mécanik
hurle
motel murders
xia

 

L’EXIL ET L’UNIVERS
25- Sun. This way up.

Les affiches s’écaillent, bleues, silencieuses
Le papier décolle comme de la fausse monnaie
La fin du monde peut arriver
Je suis loin, en orbite
Les affiches pleurent
Les serpents changent de peau
Ton vernis tache mes jours
Snake bite nail polish
La terre est loin
- 273 degrés kelvin
Je suis invisible
Mes nuits sont blanches de peur
Le soleil tourne l’œil
Les affichent se décollent encore
Les rizières reflètent ton image
Floue comme un souvenir réincarné
Délavée, bleue, écaillée
Ton souvenir est un papier peint
Un faux dollar
Les poissons flottent
TNT fishing
La mer meurt
Et ton sofa est trop petit pour bien dormir
J’habite un photomaton
4 images en noir et blanc de ton fantôme
Wanted dead or dry
Je suis banni à vie
Perdu entre l’atmosphère et la mémoire
J’habite une vieille affiche de cirque
Dans un village abandonné
Tous sont partis
Le rire est en exil a mes côtés
Nous parlons de toi au passé
Les cirques sont proscrits dans ta patrie
Les clowns ne font plus rire personne
Il est tard pour le tour de piste
Tu aimes en adulte
Avec le froid du latex
Et la raison et le plan de pension
Je suis banni des calendriers
Je vieillis accoté au mur
Comme un music hall oublié
Je parle de toi sur les lignes ouvertes
J’attends que la dame météo prédise ton retour
Tu passes à la radio
Moi, je décapite les hirondelles
Le printemps n’arrivera pas a temps
J’ai les yeux bleus délavés
Je squat le passé
Je parle de toi avec les fossiles
Carbone 14 et mercurochrome
Javellisant et supermarché
Mon remords est sous-titré pour les malentendants
Ma vie est sous-titrée pour les mal-aimés
Je flotte comme un poisson mort et gonflé
J’attends encore la marée
La fin du déluge, la montagne sacrée
J’attends ta voix sur les lignes ouvertes
Ta photo dans les journaux
Je suis transparent
Un aquarium vide pour malentendants
Avec le soleil dégonflé dedans
Blanc poisson mort
J’attends la fin de l’émission
Pour me coucher avec ton empreinte dans le ciment
Avec tes restes, tes mots doux oubliés
Avec ta chaleur tumeur
Comme un soluté
J’ai une ligne ouverte au poignet
J’habite le blanc de la voie lactée
Banni, délavé, écaillé
Le temps est courbe
Ralentir au tournant
L’univers me sépare de toi
Je dors dans une sonde interstellaire
J’attends le retour de la matière
La théorie de la relativité
J’espère à la vitesse de la lumière
J’attends le Big Crunch comme une dernière vérité.

light bulb sex


motelmurders