04/12/2002
art mécanik
hurle
motel murders
xia

 


EDEN’S MOTEL
NO TRESPASSING

Roman en construction,
Speed limit 50 m/h

1er partie / Chapitre 6

Le soleil
    Est un maniaco-dépressif.

La mer est noire comme une mare de pétrole. C’est normal, le soleil paresseux ne s’est pas encore levé. Les mouettes par contre, elles, oui. Elles s’engueulent avec leur cri qui rappelle à lui seul les vacances. Leur cri avec palmiers inclus. Il a plut cette nuit. Le déluge. Des pattes palmées sur la rouille de l’affiche du motel, des plumes off-white dégoulinant de la pluie qui vient de cesser. Les mouettes s’engueulent, le regard distrait, comme une habitude. Elles regardent les nuages dans le noir immense. Les qui se séparent après le shift de nuit, lourd de sommeil et de pluie, au-dessus de la flaque noire qui se trouve à ne pas être autres choses que l’océan le plus grand de tous. Qui d’ailleurs tourne au vert, puis au mauve, puis au rouge sang de bœuf, sang de corrida, et les nuages qui font un dernier concerto de couleur, puis le cyclope céleste qui sort son œil de la vase et des algues et s’en va faire son boulot, rouge de honte. Et son regard qui saigne dans l’océan. Heureusement que le soleil n’est pas séropositif.

Lorsqu’il essaie de s’assumer et de cacher la rougeur de sa honte, le soleil voit un homme nu sortir des flots écumant de la mer. Un homme nu. Qui jog hors des vagues. À vrai dire, il porte une paire de running shoe. Des Nike qui font un bruit obscène à chaque pas dans le sable mouillé. L’homme halète et dégouline. Les mouettes qui le voient remonter la plage devant le motel ne se formalisent pas. Elles passent plutôt en revue leurs plumes cendrées, reines des lieux. Et le coureur se dirige épuisé vers la réception. Tout nu. Mis à part ses souliers. Il entre avec ses souliers pleins de sable collant et mouillé. Le battant de la porte moustiquaire se referme violemment derrière lui, comme une guillotine, et les oiseaux sur l’affiche partent pour leur première pêche. Le vieux soluté à la réception tend son livre. Le client ôte sa chaussure droite et sort une liasse de billets de 100 dollars. Il signe le registre, paye grassement avec un billet mouillé et ressort sans dire un mot.
De son côté, le soleil, lui hésite. Mais finalement, il décide de continuer son chemin au moment où l’homme entre dans la chambre 7 et où les mouettes passent à table. Le soleil est un maniaco-dépressif.

 


motelmurders

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut du roman
<--