01/10/2003
art mécanik
hurle
Eden Motel
xia

 

 

EDEN’S MOTEL
NO TRESPASSING

Roman en construction,
Speed limit 50 m/h

Chapitre 4 : Rorschach wall paper test.

HIGH TIDES
AM 3H 26       PM 3H 58

The white mermaid
    Private yacht

Au loin, entre les immenses cargos qui se foutent des vagues, un yacht blanc éléphant de cirque avance dans le rouge à lèvre du lever du soleil. Il a vogué toute la nuit. Sur le pont, juste devant la proue, se tient une sirène, couchée sous un chapeau de paille de la taille d’un parasol. Les remous semblent lui faire mal. À ses côtés, un perroquet multicolore lance des injures aux vagues de l’océan.

  - Connaaasses ! Vous faites mal. Maaaal. Connaaaasses. Un homme à la meeeer !
  - Une femme, gémit la sirène. Une femme. Pas un homme, stupide oiseau, une femme, je te dis…
  - Un homme à la meeeer !

Le perroquet est un anachronisme de couleur dans le blanc cumulus du bateau. La sirène a le bas-ventre et la poitrine bâillonnée dans des bandages blanc cru. Elle a la beauté des Grecques, une beauté racée d’îles endurcies par le vent, angulaire comme une falaise. Elle est très jolie. Large d’épaules, forte de menton. On devine de superbes seins ronds sous le canevas blanc des bandages. Mais elle souffre des remous de bateau. Et son visage semble crier qu’il n’est pas fait pour la douleur, mais pour le plaisir. Chaque vague lui fait serrer les dents, serrer les poings. Elle a la blancheur des nuages de pluies.

  - Dis au capitaine qu’il faut arrêter quelque part. Je n’en peux plus.
  - Il faut arrêteeeer. Un homme à la meeeer ! Il faut arrêteeeer ! Où ? Où ? Où ? Où ? Où ?
  - Il y a un motel sur la côte, là-bas.
  - Un motel ! Un motel ! Capitaiiiine ! Arrête ! Idiot ! Arrête ! Un homme à la meeeer qui veut retrouver la côooote. Idiot ! Arrêeeete !

Et le perroquet continue de gueuler, en s’entortillant sur son perchoir. Il rigole bien, le perroquet, à envoyer chier tout ce qui bouge. Les cargos, les bouées, la sirène, le capitaine, les vagues. Toutes les raisons sont bonnes pour insulter, pour se mordre les serres avec son bec écaillé.

Le yacht blanc avance vers le blanc du motel dans le soleil qui se lève. Un peu plus loin, un homme en colère sort nu de l’eau. Il jog sur la plage devant le regard de la sirène à jambes et à bandages. Elle surprend le marathonien nu. Et un sourire vient javelliser la douleur sur son visage.

  - Il semble très bien, ce motel ! Très accueillant !
  - Cochon ! Court cochon, court ! Sale pervers à espadrilles ! Perveeeeeeeeeeeeeeeeers !

Puis elle se recouche sous la paille de son chapeau, le sourire satisfait. Le perroquet 4 couleurs process continue à crier au loup. Et les vagues torturent la sirène à jambes. Ses seins si beaux retombent avec remous dans l’écume de la douleur, à chaque soubresaut du yacht.

Ses yeux sont aussi beaux, aussi bleus que le mystère de ses seins. Lunettes fumés et soutiens-gorge blindés. Les seins ronds comme deux aquariums pleins. Les seins… Les seins…

  - Cochon ! Cochon !

 


motelmurders

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut du roman
<--