28/01/2004
art mécanik
hurle
Eden Motel
xia

 

 

EDEN’S MOTEL
NO TRESPASSING

Roman en construction,
Speed limit 50 m/h

Chapitre 5 / 5ème partie.

Heart shaped beds
    Color movie, fishing facility.

Retour au miroir.

La coupe de dentiste dans les neiges éternelles. La vitre broyée qui fait saigner du nez. La télé est fermée. Dans sa robe de mariée souillée, sur le velours rouge sang du lit d’eau en cœur, elle fait semblant de dormir. Et lui qui se regarde le nez dans le miroir, en cœur lui aussi. Et au bout du dollar roulé, la fin du petit sac de plastique. La nuit est tombée. Le lampadaire éclaire une plage abandonnée. Ses dents sont crispées. No more booze. No more coke. No more smoke. Le cendrier plein qui vole et éclate comme une fleur de cendre sur le mur moelleux. Elle sursaute. Il allume la télé. Same room service. Il rentre en elle. Il ne s’est même pas lavé. Sa queue bande à moitié. À la télé, une femme comme les autres se fait ramasser par des soldats sans uniformes. Une femme comme les autres, avec spm, avec craintes et peut-être l’envie d’être protégé, d’être aimé. Avec des illusions trouées. Et peut-être un petit bébé qui se fait garder. Qui sait. Ses jambes sont bien écartées. Marie-Madeleine regarde la signorita à soldats. Les deux se tiennent la main, la jeune mariée et la star xxx dans la télé. Lui qui se choque. Son sexe n’obéit pas. No more booze, no more coke, no more smoke. Il la repousse. Va me chercher de quoi au bar. De l’alcool. Des smokes. Prends pas l’argent des valises, connasse...

Elle sort nu pied.

Bulldozer regarde le plafond. Se voit dans le miroir. Chemise collé par la sueur froide des neiges de dentistes. Culotte défaite. Visage blanc comme un glacier. Moite. Collant. Odorant. Le pénis inutile. Débandé. Végétarien. Merde. Le manque déjà. Qui s’installe dans la tête avant le sang. Il fait noir dehors. Regarde la télé. Une autre signorita godemiché au mur. Les mêmes cris. Les mêmes néons, les mêmes positions. Rassurant. De l’amour vhs. Soft drink and sweet caress. Bulldog se lève. Une douche. L’eau chaude. L’eau froide. Le lit d’eau. L’anneau cheap au doigt. Les souvenirs. Hold-up of a small pusher. Wedding to flee. Don’t want to pay the due. Get out, they’re after me. Always further, don’t look back. Fast honeymoon. Back door romance. Elle est tellement jeune. Les tuiles blanches, l’eau chaude, l’eau froide. Le nez qui reste sec.

CROW BAR CARESS
CODE BAR LIFE

I wanna say no

 


motelmurders

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut du roman
<--