14/09/2005
art mécanik
hurle
Eden Motel
xia
Film film

 

 

L'esplanade des Mosquées
5ème pierre de lancée


1000 dounam
   

40 jours dans le désert.

Khalil : Tu es du Canada ? J’ai un frère à Toronto. Un à Chicago, un autre en Allemagne. Francfort. Moi ? Je ne peux pas sortir de Ramallah. Mon père habite ici maintenant. Lui non plus ne peut plus sortir. Nous avions un champ. Une terre de 1000 dounam. Un trésor d’oliviers. Abandonné. Nous n’avons rien. Mon père vieillit. Il est un champ à l’abandon. J’ai vu mes trois frères partir. Mon père aussi les a vus. Ils ne peuvent plus revenir. Même s’ils ont des passeports. Même s’ils sont Palestiniens. Mon père, il s’ennuie de son champ. De ses enfants. Des oliviers. Et nous ne pouvons pas quitter Ramallah. Je peux encore moins aller sur la terre de mon grand-père. Je ne verrai jamais plus nos 1000 dounam. J’ai fait de la prison. Terrible. 3 ans. Je ne verrai plus jamais mes frères. Je ne verrai plus nos dounam, ni nos oliviers. Je ne verrai jamais le Dôme du Roc, ni Jérusalem.

Je ne verrai jamais la mer.

Tu veux un autre café ?

Ce qui est le plus fort chez l’arbre, c’est ses racines. Des bombes poussent dans les oliviers décapités, à l’ombre du mur, dans les sillons de l’injustice. Le sein des mères a la mémoire comme lait. Ils se souviennent.

Il faut 75 ans avant qu’une branche produise une olive. Entre temps, il y pousse des explosifs. Et le volcan grossit. Lorsqu’on traite les hommes comme des bêtes, ils agissent comme des bêtes, ils mordent et prennent la raison pour la violence.

75 ans avant de produire une olive. Depuis 48 qu’ils sont déracinés. Ne reste peut-être que 18 ans avant la première olive à l’arbre de la paix.

 


motelmurders

 


<--
Debut de L'esplanade des Mosquées
<--

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut de L'esplanade des Mosquées
<--