09/11/2005
art mécanik
hurle
Eden Motel
xia
Film film

 

 

L'esplanade des Mosquées
11ème pierre de lancée


2h du matin au camp de Balata, Naplouse
   

40 jours d’interrogatoire en moyenne avant de rencontrer un avocat ou avant un procès.

Je suis dans une maison Palestinienne du camp de Balata, à Naplouse. Un des fils doit me parler, me dit-on. Il sort tout juste de prison. Il dort, ils vont le réveiller. Jus. Café. Au mur des cadres avec les 100 noms d’Allah brodés à la main avec de la cordelette or sur velours noir. Il descend. Épuisé. Il parle lentement.

Saïd : Le plus dur c’est de se faire démolir devant son père. Lire l’impuissance dans ses yeux, ça frappe plus que les bottes, plus que la crosse de leurs fusils. Voir l’univers de sa mère s’écrouler entre les coups de pieds. Voir la vie sortir par ses yeux en éclats... Il n’y a rien de pire que ça.

Il y a deux ans, vers 2h du matin ils ont encerclé la maison. Des pierres dans les fenêtres. J’ai des petites sœurs, des petits frères... « Où est-il ? Où est-il ? Tous les hommes dehors. Les hommes dehors. Montrez nous vos ventres. Vos ventres. » Ils me prennent. Me battent, coups de pieds, coups de poings, coups de crosses...

    Noir.

J’ai quelque chose sur les yeux. Les mains attachées avec des attaches de plastiques industrielles. Des bruits de bottes. Mon corps se raidit au son des bottes. Mais rien. Le noir. C’est tout. Les respirations. La mienne, difficile. Celle de d’autres. L’air a un goût de sang. Il n’y a pas d’odeur, mon nez est bouclé.

  - Welcome. Il faut qu’on se comprenne. Je vais te donner du café. Des cigarettes. Dis-nous ce que tu sais. Ce que tu as fait. Avec qui.

Je n’ai rien à dire. Je suis attaché sur une chaise en fer, le bras coincé entre les barreaux arrière. Un sac sur la tête. Les mains attaché trop serrées. Ils veulent que je parle. 12h. 1 jour. 1 jour et demi... Je ne peux pas ouvrir la main pendant 3 jours.

Il pleut. Il fait froid. Février 2003. Je ne sais toujours pas ce qu’ils me reprochent. Le plancher est mouillé. Les murs aussi. Il neige. Je reste là pendant un jour et demi. 7 hommes. Ils me supportent. L’un d’eux me donne même de ses vêtements. Je l’ai revu plus tard. Il ne pouvait plus marcher. Ses jambes finies. Le froid. Les coups. Pour la vie. Il m’avait donné ses vêtements. C’est ma faute...

Beit Atikfa. Une prison dans le désert du Néguev, je crois. Sous le sol. Le jour, la nuit, l’hiver, l’été, c’est pareil. C’est nulle part. Un lit. Les murs écorchent. Un peu de pain. Un œuf. Des pâtes. Dégueulasses. Juste assez pour garder un homme en vie. Je suis brisé. Intérieurement brisé. J’ai tellement de questions. Tellement de questions. Et il y a des délateurs dans la prison. Et l’interrogatoire qui continue. Qui continue. La chaise de fer. Le sac sur la tête, les attaches de plastiques. Les coups. La gentillesse du gardien. Les coups. Je ne sais rien. Je ne sais plus rien. 49 jours.

49 jours. Je me réveille, c’est mon procès. Une sentence de 4 ans. Pour collaboration à la fuite des recherchés. Je n’ai pas parlé à mon procès.

Une nouvelle prison. Des tentes. 500 prisonniers. Après 5 mois, une autre prison. Le plus dur c’est ça. Changer de prison. Avoir à refaire ses contacts. Ses réseaux. Recréer sa vie.

Le plus dur, c’est voir sa vie couler hors de soi. La voir de loin. Immobile. Au point fixe. Les attaches de plastiques qui serrent les jours ensemble pour qu’ils soient tous bleus. Le temps arrêté. Perdre sa vie. 6h du matin comptage. 22h comptage. 24h30 comptage.

Les prisons israéliennes sont des cimetières pour vivants.

Détention administrative : lorsqu’on emprisonne sans procès pour une durée indéterminée.

On January 1 2003, according to the Mandela Institute, there were 5644 Palestinians in Israeli prisons and detention compounds, including 310 children and 67 women.
Upon his release after 27 years in prison, Abu Sukar told the press “there will never be peace until the children I raised inside the prison are also released. June 6 2003.

 


motelmurders

 


<--
Debut de L'esplanade des Mosquées
<--

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut de L'esplanade des Mosquées
<--