26/04/2006
art mécanik
hurle
Eden Motel
xia
Film film

 

 

L'esplanade des Mosquées
31ème pierre de lancée


Hébron
   

Al-Khalil

Ibrahim : Hébron. Al-Khalil. Le centre industriel le plus important des territoires occupés. La plus grande ville de Cisjordanie. 600 colons protégés par 2000 soldats entourés par 120 000 Palestiniens. La ville, ainsi que la mosquée Ibrahimi divisée en deux partie depuis 1997, H 1 sous autorité palestinienne et H 2 contrôle israélien. Secteur H2 : downtown. Où vivent les colons, où les Palestiniens sont sous couvre-feu. Des fois 24 heures sur 24. Des fois pendant 2 semaines. 36 de leurs écoles de fermées. Deux semaines sans sortir. Sans pain, sans rien. Que le silence. On mange des lentilles, le plat des pauvres, pendant que les soldats regardent nos filles se déshabiller dans la lentille de leur M16.

600 colons. Comme une tumeur, une peste. Une malédiction.

  - Notre vie, c’est la mort…

Hébron. Al-Khalil. Où la jeep crache la peur de son haut-parleur en plus de l’heure de la levée du couvre-feu. Le silence des rues même en plein jour. Les vieillards qui montrent leur ventre aux soldats de 20 ans, les enfants aussi, les femmes enceintes…

  - C’est quoi sous ton chandail ?
  - Un fœtus.
  - Montres-moi. Qu’est-ce que tu caches sous le fœtus ?
  - De la peur et du silence.

Et quand l’ambulance réussit à passer, ne reste plus qu’à couper le cordon ombilical.

Hébron en hébreu. Al-Khalil en arabe. H 2. Le vide. Le silence. La catastrophe. L’ignominie. L’évidence même du problème. Même l’appel à la prière est silencieux. Plus personne ne prie, on reste chez soi. 600 colons. 2000 soldats. 120 000 Palestiniens qui serrent les poings. Les dents. Les hommes tournent en rond. Ils deviennent fous. Ils entendent les colons rire, les soldats dans la rue. Eux regardent le plafond. On réquisitionne leurs maisons. Les soldats sont sur le toit. Les murs tremblent, ils tirent des missiles. Ils chient, ils pissent dans la cour, les enfants ont peur, les hommes refoulent. Puis les soldats s’en vont. Une autre maison. 2000 soldats pour défendre 600 colons. Dont Baruch Goldstein. Pour régler le problème, qu’est-ce qu’on fait ? On ouvre une deuxième colonie, Tel Remeida, 2000 nouveaux colons… Encore plus de soldats. Et de couvre-feu.

Lacrymogène dans la chambre des enfants. Les cœurs deviennent full metal jacket. Dans la rue les colons circulent. Les femmes, les poussettes, les hommes un enfant dans une main, un M16 dans l’autre. Secteur H2, pas un Arabe. Les colons terrorisent les rues. Les vieillards montrent encore leur ventre pour aller prier à la mosquée Ibrahimi, le tombeau des patriarches, moitié synagogue, moitié mosquée, là où est enterré Abraham, Sarah, Ruth, Jacob et les autres… Là où Baruch Goldstein a ouvert le feu pendant la prière.

Baruch Goldstein : 25 février 1994. Pendant les accords d’Oslo, Goldstein, colon radical entre dans la mosquée Ibrahimi, y ouvre le feu. 48 morts, plus de 200 blessés. Sans compter les victimes des émeutes qui ont suivi. Mais ce sont les vieillards Palestiniens qui montrent leur ventre au soldat de 20 ans, ce sont les femmes voilées qui accouchent dans la rue. Et ce sont les enfants arabes qui ne vont pas à l’école.

Aujourd’hui, la tombe de Goldstein est recouverte de fleurs. C’est un lieu de pèlerinage. Il est un héro. Un héro. Et ce sont les Arabes, les terroristes.

Homer, Hebron soldier: They are the problem. Fucked up radicals. Fuckin’ radicals. Fucked up bastards. And I have to defend them. Only 6 months left to my 3 years …

On parle des voiles, rarement des perruques. Ils ne veulent pas quitter Gaza, traitent les soldats de la Israel Defense Force (IDF) de nazis, ils lancent des pierres aux Palestiniens en bas des colonies. Certains créent des colonies que même l’état démocratique d’Israël considère illégales. Aucun barbelé. Aucune frontière. Ma terre se termine à la porté de mon M16. Eretz Ysrael.

1994, Baruch Goldstein. 1995, Itzhak Rabin, assassiné par un universitaire juif de l’extrême droite…

Début années 80. Un tunnel part du Mur des lamentations et va sous la Mosquée al-Aqsa. Des juifs radicaux l’ont bourré d’explosifs. Ils voulaient faire sauter la Mosquée Dorée. Le symbole de Jérusalem. Le troisième lieu saint de l’Islam. Si la deuxième Intifada s’appelle l’Intifada al-Aqsa parce que Sharon est allé y promener sa vision de la paix, comment s’appellerait la guerre mondiale qui aurait éclaté si le Dôme du Roc avait explosé ?

FAX YOUR PRAYERS TO THE WALL. FAX NO. 561 22 22. SEE IT 24 HOURS, 365 DAYS A YEAR ON INTERNET AT WWW.AISH.COM/WALLCAM. THEY MAKE LOVE TO THE WALL. THEY MAKE LOVE TO THEIR WIFE THROUGH A HOLE IN A BED SHEET. THEY WANT TO MAKE A HOLE IN JERUSALEM, IN ISLAM, BY BLOWING THE AL-AQSA MOSQUE. BLOW THE MOSQUE. THE THIRD MOST HOLY MONUMENT OF ISLAM. THEY WANT WAR. ERETZ YSRAEL. THEY WANT WAR. BUT DON’T HAVE TO SEND THEIR KIDS TO THE ARMY.

www.aish.com/wallcam

 


motelmurders

 


<--
Debut de L'esplanade des Mosquées
<--

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut de L'esplanade des Mosquées
<--