25/03/2009

art mécanik
hurle
Eden Motel
xia
Film film

 

 

Fat man et Little boy
5e texte

Le langage des pierres et le silence des méduses.

3e RENCONTRE
    Pour toi, K2

Même local. Mao est planté debout. Il ne bouge pas. Il regarde le plafond.

Madeleine : Il a fait une autre crise hier. Toute la maison s’est mise à trembler. Tous les tremblements de terre de l’île étaient chez nous hier, ils étaient en lui… Vous n’avez pas senti la terre trembler ?

Nagasaki : C’est la saison où le sol bouge, où les pierres parlent…

Madeleine : Je n’en peux plus…

Nagasaki : Les pierres n’ont pas encore parlé cette année. C’est rare… Ce n’est pas normal.

Madeleine : Donnez-lui des médicaments et on ne vous dérange plus.

Nagasaki : Si vous voulez que je l’aide, vous devez me le laisser.

Madeleine : J’ai peur madame, vous comprenez ? J’ai peur de le perdre. Même s’il est simple, même si c’est un niais, c’est mon fils… Déjà, vos foutus tremblements de terre, les pierres qui parlent comme vous dîtes, ou écouter les nénuphars… Je n’en peux plus. C’est tellement horrible d’avoir à lui mettre sa serviette dans la bouche… Vous savez, pour ne pas qu’il se coupe la langue…

Nagasaki : Je sais. Ne vous inquiétez pas. Vous pouvez vous reposer.

Madeleine : Vous lui donnerez des médicaments ?

Nagasaki : Pas pour l’instant. Nous verrons. C’est mieux de ne pas parler devant lui.

Madeleine : Je n’ai rien à cacher.

Nagasaki : Je sais. Vas-y Mao. Tu peux jouer. Allez…

Madeleine : Je vous laisse.

Nagasaki : Reposez-vous.

Madeleine : Il ne m’aime plus.

Nagasaki : Pardon ?

Madeleine : Je crois qu’il ne m’aime plus. Mao ne m’aime plus.

Nagasaki : Attends-moi ici, Mao. Ok ? Venez.

Elles sortent du local. Mao fait l’avion.

Mao : L’eau monte, j’ai peut-être oublié le bain ? J’ai peut-être fait une crise dans le bain ? Il faut sortir de l’eau, du lac, de la mer, de l’océan quand il y a un orage, parce que les éclairs tapent fort. Et les arbres tombent.

Ma maison prend de l’eau. Le bateau coule, les rats sont déjà partis. Moi, ce que j’aime, c’est prendre mon bain, je prends mon bain, et je plonge sous l’eau. La tête sous l’eau. Et là, je compte, je ne suis pas con, je suis en enfant, un adolescent, ce qui est une maladie de l’enfance je ne suis pas con, je sais compter, je compte, je reste sous l’eau, plus de 120 secondes, et des fois, quand mes poumons veulent sortir mais que je suis fort, je vois mon père.

Nagasaki entre de nouveau.

Nagasaki : Salut Mao. On est juste nous deux, maintenant. Tu peux faire ce que tu veux. Tu peux faire couler l’eau dans la bassine, y plonger les avions, y plonger ta tête si tu veux, jouer dans le sable blanc, avec les soldats…

Aucun mouvement de Mao.

Nagasaki : Tu peux aussi ne rien faire. C’est toi qui choisis. OK ?

Rien.

Nagasaki : Tu peux ne rien dire aussi. Moi, ça ne me cause aucun problème. Si tu veux, tu peux même ne pas revenir. Mais moi, j’aimerais que tu reviennes.

Rien.

 


motelmurders

 

 


<--
Debut de la série "Fat man et
Little boy"

<--

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut de la série "Fat man et
Little boy"

<--