29/04/2009   

art mécanik
hurle
Eden Motel
xia
Film film
Bookmark and Share Partager

 

 

Fat man et Little boy
10e texte

Le langage des pierres et le silence des méduses.

7e RENCONTRE
    e = mc2

La rencontre à lieu à domicile. Mao est dans sa tente d’oxygène. Il a dû faire une crise énorme. Le plancher est tout mouillé. Nagasaki est là.

Mao : Pourquoi tu ne peux pas avoir d’enfants ?

Nagasaki : Quand les bombes ont explosé, et il y a eu des radiations. C’est comme…

Mao : Comme l’eau, ça fait des ronds. Quand papa est tombé dans l’eau, il y a eu des ronds. Mais les radiations, c’est des vagues dans les atomes et les molécules, et elles donnent le cancer, tu as le cancer ?

Nagasaki : Non. Mais mon ventre est une pierre qui ne sait plus parler. Tu en sais des choses pour ton âge.

Mao : C’est triste.

Nagasaki : Oui.

Mao : Encore les bombes.

Nagasaki : Oui.

Mao : C’est pourquoi tu t’occupes si bien de moi ?

Nagasaki : Non. Je travaillais au centre avant de savoir.

Mao : Quand tu l’as appris, tu as pleuré ?

Nagasaki : Oui.

Mao : Et ton mari ?

Nagasaki : Tu ne veux pas qu’on change de sujet ?

Mao : Non. Ton mari, il est parti ?

Nagasaki : Non.

Mao : Pourquoi tu pleures ?

Nagasaki : Excuse-moi.

Mao : Si tu t’excuse de pleurer, alors moi je ne pleurerai plus. C’est que tu n’as pas confiance. Tu crois que je ne suis qu’un enfant débile, qu’un retardé. Alors je vais être un débile, un retardé.

Nagasaki : Attend.

Mao : Non.

Nagasaki : Mon mari est quelqu’un d’important. Sa famille est riche. Et noble. Ils m’ont fait venir chez eux. Les réunions de familles se passent comme un conseil d’administration. Ils veulent des enfants, ils en parlent à table, devant moi comme si je n’existais pas, comme si je n’étais qu’une industrie. Leur seul fils, sans enfant, c’est impossible. Alors, ils m’ont demandé de porter un ovule fécondé.

Mao : Nous aussi, on est riche. Ce n’est pas tout d’être riche, mais c’est déjà ça. Des sous, il y en a derrière les cadres, sous le matelas, dans des coffres-forts. Les coffres sont plus forts que les hommes… On a accumulé des sous comme d’autres accumulent les grains de sable pour faire le désert. Où les gouttes d’yeux pour faire la mer. J’ai un bain en argent. C’est le mien. C’est quoi un ovule fécondé?

Nagasaki : Un ovule… Pour qu’une femme tombe enceinte, un des spermatozoïdes de l’homme doit nager jusqu’à l’ovule de la femme et entrer en elle.

Mao : Un ovule, c’est la tente de mon enfance ?

Nagasaki : Un peu, oui. C’est dans le ventre des femmes et quand le spermatozoïde de l’homme y entre, alors un bébé commence à grossir.

Mao : Et maintenant, qu’est-ce que tu fais ?

Nagasaki : Ils veulent prendre l’ovule d’une autre femme, et me la mettre dans le ventre. Mon mari ne me touche plus. Il ne me parle plus. Quand il veut me dire quelque chose, il me l’écrit. Et toutes les nuits, il se couche à côté de moi et je n’existe pas.

Mao : C’est horrible.

Nagasaki : C’est difficile.

Mao : Entre dans ma tente.

Nagasaki : Je ne peux pas.

Mao : Je le veux. Entre. Viens ici. Je vais te prendre dans mes bras.

Nagasaki : Tu as déjà des cheveux blancs ?

Mao : Quand je fais une crise, avant, je sens l’odeur de la mer. L’odeur des algues, des mouettes, du caca de baleine, du soleil sur la peau salé et de la lime. Puis, le monde explose, c’est comme « Petit garçon » qui est tombé sur mon pays. J’ai vu pleins de photos et de films. C’est beau de l’extérieur, mais ce n’est pas vraiment beau, ils doivent mettre une serviette dans ma bouche parce que sinon j’explose et je peux même me couper la langue. Moi, je m’en fous, j’aime bien mes crises, et je peux bien me couper la langue, je mange du silence pour souper depuis toujours. Ces moments-là, pendant les orages, je vois plein de petites cordes entre les choses, et toutes les choses sont composées de milles étoiles qui sont elle aussi faites de milles étoiles et le ciel est pleins d’étoiles et c’est la chose la plus belle, mais je ne le dis pas parce que ma mère ne veut pas d’une bombe comme fils. Ma mère ne voulait pas d’un deuxième monstre. Alors, elle l’a donné. Je ne devrais pas parler de ça.

Nagasaki : Qu’est-ce que ta mère a donné ?

Mao : Tu dois y aller.

Nagasaki : Mao

Mao : Laisse-moi.

Nagasaki : Réponds-moi, mao. C’est important. Qu’est-ce que ta mère a donné ?

Mao : Je dois retourner dans mon bain, mon silence.

Nagasaki : Tu ne veux pas répondre ?

Mao : Le silence ne trahit pas lui.

Nagasaki : Mao… Mao. J’ai pensé que notre prochaine rencontre, on pourrait la faire à l’Aquarium municipal. Tu aimerais ça ?

Mao : On pourrait voir papa.

 


motelmurders

 

 


<--
Debut de la série "Fat man et
Little boy"

<--

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut de la série "Fat man et
Little boy"

<--