21/10/2009   

art mécanik
hurle
Eden Motel
xia
Film film
Bookmark and Share Partager

 

 

Les systèmes polaires
6e texte

Bienvenue dans mon aile psychiatrique, au milieu de mes mille personnalités.

La couleur des flocons.
    Bleu blanc rouge.

Le ventre de ma femme est un océan, une planète, et les télescopes y voient de la vie. Des jumeaux. Comme mon frère et moi. L’hérédité génétique et lois obscures de la nature.

J’ai moi aussi eu un frère jumeau, un frère qui agissait comme deuxième hémisphère à mon cerveau. Mais la douleur est un monstre et il s’est envolé au vent. Il s’est lancé d’un pont et son corps sur le ciment a laissé une trace, un immense test de Rorschach en sang. J’y ai vu un flocon rouge. Emporté par le vent. Mais les télescopes regardent ailleurs. Si l’univers est grand, la peur l’est encore plus.

Son cadavre a le même code génétique que moi. Mais il n’y a pas deux flocons pareils et il est mort. Je reste ici, cerveau à l’hémisphère gauche amputé. Avec une envie de tuer. J’ai le même code génétique que la mort, mais les télescopes regardent ailleurs.

La mort est contagieuse. Lorsque mon frère a explosé comme un flocon de sang, le ventre de ma femme a arrêté de tourner. Un des deux fœtus est devenu bleu. Un bébé bleu, un mort-né dans la mer morte. Son frère jumeau grandit normalement. On ne peut les séparer, ils se tiennent par la main. Dans la main de mon fils se tient l’injustice. Un flocon bleu qui jamais n’aura volé.

Mon frère avait envie de mourir. Moi, j’ai envie de tuer. Une balle à blanc pour un flocon rouge, pour un bébé bleu.

Je vais percer la lentille des télescopes d’une larme d’humanité.

 


motelmurders

 

 


<--
Debut de la série "Les systèmes polaires"
<--

-->
Texte suivant
-->

<--
Debut de la série "Les systèmes polaires"
<--