03/03/2010   

art mécanik
hurle
Eden Motel
xia
Film film
Bookmark and Share Partager

 

 

TRASH RADIO
Où vomir notre liberté

Freedom fries and other death burgers (part 1)
    La peine de mort est à 62 % dans les sondages… 69 %, chez les Québécois...

Tout est politique, même si on se cache, même si on préfère se sentir impuissant. L’écriture l’est plus que tout, inévitablement, inexorablement, peu importe qu’elle le prétende ou non. Si nos textes attaquent des sujets qui apparaissent politiques dans le sens classique du terme, alors la question ne se pose pas. Mais si notre écriture tend à ne pas parler de ces sujets qu’on associe classiquement au politique alors, c’est aussi un geste politique. Et finalement, de l’autre côté des propos et du contenu, l’autre côté du spectre, il faut toujours se rappeler que le vide est un « statement » politique, que l’abandon est un geste politique. Une prise de parole qui ne dit que le néant, c’est politique, c’est l’acceptation de l’ordre établi, la collaboration. Les spectacles d’humours prémastiqués, les festivals en série, la télé réalité, les talk shows, bleu nuit, le film sur Dédé et Sébastien Ricard qui chante ensuite à Star-Académie, tout ça c’est politique. C’est pas la mienne, de politique, c’est pas celle que je crois, mais c’en est quand même. Par-dessus tout, le mutisme est un geste ultra-politique, extrêmement éloquent.La société marchante et le libéralisme qui nous précipite à la vitesse d’un Hummer militaire sur le mur d’une de ces walled cities, ces idéologies de la pensée unique et victorieuse ont leur politique, et leurs politiciens qui oeuvrent dans l’ombre et qui prennent chaque sphère de l’espace publique laissée vacante. L’abandon du politique et la gêne que le politique donne aux artistes, la pudeur à s’y associer est en soit un geste politique. Ce n’est pas celui qu’on voudrait prendre, mais ne pas agir, c’est accepter que d’autres agissent pour nous. Et ça, c’est politique.

Ceux qui décident de parler directement du politique alors, on les mets en boîte et l’on dit qu’ils sont engagés. Comme on engage un employé pour un boulot précis ? Et alors, quand on va voir leur truc, on se dit, je fais ma pause engagé, comme une pause publicitaire. On joue le jeu et ensuite, ne reste qu’à changer de poste.

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/281709/62-des-canadiens-diraient-oui-a-la-peine-de-mort

 


motelmurders

 

 


-->
Texte suivant
-->