04/06/2000

 
 

 

 

 

 

 


CHINOISERIES


Cette semaine dans les chinoiseries de lecabinet, on vous explique tous ces petits traits composant un caractère chinois. Pour ceux qui n`y voient que des pattes de mouche, et bien jetez un coup d`oeil ci-bas et n`hésitez pas à nous contacter si quelque chose vous échappe!! De plus, le lexique chinois débutera la semaine prochaine! Vous pourrez ainsi voir clair dans vos caractères!!

1: homme (avec un petit h)

La partie du haut, tian, représente un champ vu de haut avec ses couloirs d`irrigation. La partie du bas, li, représente un tendon et symbolise la force. Donc, si on additionne le champs et la force, on arrive au mot homme....

2: haut

On retrouve une ligne horizontale symbolisant la terre avec deux lignes la surplombant.

3: bas

on voit une ligne horizontale, à l`image du caractère haut mais sous laquelle on a ajouté deux lignes (tout à l`inverse du caractère précédent).

4: voiture

Pour bien visualiser ce caractère, imaginez-vous au-dessus d`un chariot et vous verrez les deux rouleaux avant et arrière, ainsi qu`un essieu tranversant le chariot verticalement.


Tel que promis la semaine dernière, voici quelques explications sur les expressions érotiques chinoises employées à l`époque et retrouvées dans le roman
"Belle de candeur", roman érotique de la dynastie des Ming.*

- "chevaucher" (shang ma)

littéralement "monter à cheval". L`expression ruma
pénétrer et chevaucher, évoque à la fois la pénétration, le début du coit et l`acte sexuel en tant que tel. La cessation de l`acte sexuel se disant parfois xia ma

"descendre de cheval".

- "face au ciel le bâton d`osmanthe odorant" (chaotian yi guixiang): position au cours de laquelle le partenaire est en dessous et invite sa partenaire à "chevaucher" son bâton d`encens ou sa verge.

- "humer l`arôme sans goûter" (wenxiang bu daokou): littéralement "sentir l`arôme sans mettre la bouche", désigne une technique amoureuse visant à exciter la femme sans la pénétrer...D`ici à la semaine prochaine, essayez de deviner celle-ci:

" lampe où l`huile se renverse"...

* Belle de Candeur, Éditions Philippe Picquier, Paris, 1990.