17/07/2000

     

 

 

 

Des commentaires?
chinoiseries@lecabinet.com

12 juillet
les mythes et légendes

4 juillet
riz frit...

26 juin 2000
Nuits froides...

19 juin 2000
Nuits chaudes...

12 juin 2000
C'est pas si chinois que ça!

6 juin 2000
Ces petits traits qui composent un caractère chinois...

25 mai 2000
La chéloniomancie ou comment prédire l'avenir par les écailles de tortues

 








CHINOISERIES

Bon. Et bien ça m'apprendra de vous promettre des thèmes en plein mois de juillet ! Le Yin et le Yang, c'est digne du mois de novembre comme sujet, pas juillet ! Qui a envie de s'étendre sur un sujet aussi passionnant quand il fait aussi beau dehors ! ! Mais c'est ça l'été à Montréal : un soir on gèle et on a envie de disserter sur le Yin et le Yang, et le lendemain on crève de chaleur et on a envie de bandes dessinées...C'est pourquoi je vais continuer ma chronique de la semaine dernière sur les légendes de la Chine et vous concocter le Yin et le Yang lors des jours plus frais. Ah ! mais dites donc ! c'est ça qu'il y a de beau dans les chinoiseries ! on ne sait jamais de quoi la semaine prochaine sera faite et ça, c'est TYPIQUEMENT chinois...il faut bien passer de la théorie à la pratique une fois de temps en temps. Changement de sujet, on m'a aussi proposer de parler de l'astrologie chinoise ; et oui, vous pouvez me proposer des trucs, c'est encore mieux. Et vous pouvez m'écrire à mon adresse électronique qui se trouve quelque part dans cette page ! ! ! !

Je vous propose donc cette semaine les débuts de l'humanité selon une légende chinoise variant légèrement de celle proposée la semaine dernière. Je vous la propose cette fois-ci en bandes dessinées. C'est plus léger ! Amusez-vous bien !


xinshang !
Enjoy it ! ! !


1. Bien avant la naissance de l'humanité, le ciel et la terre ne faisaient qu'un ; les quatre coins cardinaux n'étaient qu'un sombre vrombissement, semblable à un immense œuf. C'est dans cet œuf que Pang Gu, l'ancêtre de l'Homme, est né.

2. 18 000 ans ont passés. Pang Gu, immensément puissant et d'une force sans limite, se réveilla soudainement. Aveugle, il prit en un souffle une hachette et, dans un bruit assourdissant brisa l'œuf qui le recouvrait.

3. A ce moment-là, des débris brillants et légers se sont envolés et ont formé le ciel en même temps que d'autres débris lourds et épais se déposaient lentement pour former la terre.

4. C'est ainsi que le ciel et la terre se sont formés. Mais voyant la force avec laquelle le ciel et la terre s'étaient formés, Pang Gu eut peur que les deux se rejoignent à nouveau. Il repoussa donc la terre sous ses deux pieds et le ciel avec sa tête ; il se tint ainsi debout, entre les deux, pour éviter tout rapprochement. A chaque jour, le ciel devenait de plus en plus haut et la terre de plus en plus épaisse. Le corps de Pang Gu ne cessait lui non plus de s'allonger, suivant la progression des deux éléments à séparer.

5. Après 18 000 ans dans cette position et mesurant maintenant plus de 45 000 kilomètres, il se tenait debout, aussi solide que la racine d'un arbre. Jusqu'au jour où le ciel et la terre atteignirent le maximum de leur expansion ; c'est alors que Pang Gu se renversa et mourut.

La suite la semaine prochaine, en dessin encore une fois ! !


Xia ge libai jian !
A la semaine prochaine !
leschinoiseries@lecabinet.com

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

  Des commentaires?
chinoiseries@lecabinet.com