26/09/2000

     

 

 

 

Des commentaires?
chinoiseries@lecabinet.com

19 septembre
légende céleste

12 septembre
Légende de la St-Valentin

5 septembre
Nu Wo

28 août
la suite de MENG JIANG

21 août
MENG JIANG*

14 août
dernière partie des bandes dessinées

8 août
4ième partie des bandes dessinées

31 juillet
3ième partie des bandes dessinées

24 juillet
2ième partie des bandes dessinées

17 juillet
légende chinoise en bandes dessinées

12 juillet
les mythes et légendes

4 juillet
riz frit...

26 juin 2000
Nuits froides...

19 juin 2000
Nuits chaudes...

12 juin 2000
C'est pas si chinois que ça!

6 juin 2000
Ces petits traits qui composent un caractère chinois...

25 mai 2000
La chéloniomancie ou comment prédire l'avenir par les écailles de tortues

 








CHINOISERIES

Salut la gang!

Saviez-vous que l’écriture chinoise est composée de 214 clés*? Ces clés servent entre autre à classer les caractères chinois dans le dictionnaire. Mais retenez bien qu’un nombre infime de ces clés ne sont pas des caractères chinois comme on l’entend ordinairement, mais plutôt des traits de base de l’écriture chinoise. Je vous présente donc dans cette page quelques unes de ces clés.
Pour chacune de ces clés, vous verrez aussi leurs formes anciennes, permettant ainsi de voir la progression du caractère au cours des millénaires. Vous verrez parfois une, deux ou trois formes différentes pour ces anciens caractères. Parfois, aucune de ces formes anciennes n’a été retracée par less chercheurs; vous ne verrez alors que la forme actuelle du caractère. Voyons premièrement à quoi ressemble ces trois formes anciennes d’écriture :

1) LES JIA GU WEN
(cliquer l'image pour l'agrandir)

Ces caractères représentent le système d’écriture chinois le plus ancien. Il daterait de la fin de la dynastie des Shang (1765 – 1122 av. J-C). Cette forme d’écriture, pratiquée sur des carapaces de tortues ou sur des ossements divers, comportait déjà tous les éléments constituant la langue chinoise écrite (voir leschinoiseries, première parution, sur la divination – carapace de tortue)

2) LES JIN WEN
(cliquer l'image pour l'agrandir)

Ces caractères datent de 1121 av. J.C. jusqu’à 251 av. J.C. On les retrouvait gravés ou moulés sur des objets de bronze, d’où le nom jin wen :

jin= metal


wen= caractère

3) LES XIAO ZHUAN OU PETIT SIGILLAIRE

Vous vous rappelez l’histoire de Meng Jiang et de la muraille de Chine? (voir les chinoiseries sept. 2000). L’empereur avait unifié les sept royaumes afin de créer un seul et même pays fort d’une seule armée et d’une seule langue. Et bien l’instauration de l’écriture Xiao zhuan ou petit sigillaire était une autre de ses réformes. Avant les xiao zhuan, les chinois écrivaient en jin wen (voir no. 2 ci-haut). Les sept royaumes d’avant l’unification utilisaient des languages dont la prononciation différait aussi. L’empereur instaura donc les xiao zhuan afin d’unifier la Chine sous ses moindres aspects.

Voyons maintenant quelques exemples de la subtilité de l’écriture chinoise. Un seul trait raccourci ou allongé peut faire toute la différence en ce qui a trait au sens et à la prononciation d’un mot. Voyon par exemple :

FANG = COFFRE


" coffre qui contient des objets "

Forme jia gu wen :



Forme jin wen


 

Forme xiao zhuan

Comparons donc le caratère fang avec le caractère suivant :

XI=CACHE


" endroit dissimulé où on serre ce que l’on veut cacher "

Forme xiao zhuan (seulement cette forme a pu être retrouvée au fil des siècles)


Lecteur, voyez-vous la petite différence entre les caractères fang et xi? la ligne du haut du caractère est un peu plus longue vers la gauche pour le caractère xi que pour fang. Subtils les chinois…subtils…

Un autre exemple entre deux caractères similaires…

ZHI=ARRIVÉ PAR DERRIÈRE


" Arrive derrière. Représente quelque chose qui arrive derrière les deux jambes d’un homme "

Forme jia gu wen (cette forme nous montre un pied à l’envers)

 

Forme xiao zhuan

 

Comparons donc zhi avec le caractère suivant :

SUI=MARCHER LENTEMENT


" Marcher lentement en traînant les pieds. Représente les jambes d’un homme dont la marche est entravée "

Forme jia gu wen (cette forme nous montre un pied orienté vers l’intérieur)


 

Forme xiao zhuan

Vous voyez la différence entre les caractères zhi et sui? seul un trait tiré un peu plus vers la gauche, dépassant le trait vertical nous indique qu’il s’agit bien de sui et non de zhi…

Bon et bien c’est tout pour cette semaine. La semaine prochaine, on verra des exemples un peu plus visuels…demandant un peu moins d’imagination!!!Malgré que je sache très bien que ce n’est pas l’imagination qui vous manque. Vous vous ennuyez de Belle de candeur…vous n’avez qu’à le dire et elle vous reviendra la semaine prochaine…



Xia ge libai jian !
A la semaine prochaine !
chinoiseries@lecabinet.com


* Les 214 clés de l’écriture chinoise, Paul Morel et Xu Guang Cun, Editions You Feng, 1997.

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

  Des commentaires?
chinoiseries@lecabinet.com