28/11/2000

     

 

 

 

Des commentaires?
chinoiseries@lecabinet.com

14 novembre
Hong Kong

7 novembre
les pubs du métro de Taipei

24 octobre
Le métro de taipei

17 octobre
congé pour Xia...

11 octobre
Départ pour l'asie

3 octobre
suite des 214 clés

26 septembre
l’écriture chinoise est composée de 214 clés

19 septembre
légende céleste

12 septembre
Légende de la St-Valentin

5 septembre
Nu Wo

28 août
la suite de MENG JIANG

21 août
MENG JIANG*

14 août
dernière partie des bandes dessinées

8 août
4ième partie des bandes dessinées

31 juillet
3ième partie des bandes dessinées

24 juillet
2ième partie des bandes dessinées

17 juillet
légende chinoise en bandes dessinées

12 juillet
les mythes et légendes

4 juillet
riz frit...

26 juin 2000
Nuits froides...

19 juin 2000
Nuits chaudes...

12 juin 2000
C'est pas si chinois que ça!

6 juin 2000
Ces petits traits qui composent un caractère chinois...

25 mai 2000
La chéloniomancie ou comment prédire l'avenir par les écailles de tortues

 







CHINOISERIES

Salut la gang de chinois!

Et bien cette semaine aux chinoiseries, on fait dans la légèreté, la fraîcheur et le

DAGEDA

Dageda, traduction “grand frère”, c’est le nom que l’on donne ici à un téléphone cellulaire. Et en fait, tout le monde à Taipei à un grand frère. De la petite fille de cinq ans à qui sa maman a acheté un joujou pour s’amuser, à la petite étudiante de 5ième année qui veut faire sa grande, aux étudiants, enfin tout le monde jusqu’à la mémé qui appelle son fils dans l’autobus pour qu’il vienne la chercher quand elle en descendra.

Les gens de Taipei, la vie privée? Connais pas. Dès que l’on a plus de 30 secondes à attendre l’autobus ou à être assis dedans, on appelle un ami, son mari, sa soeur, pour faire un brin de jasette, reprendre contact, demander, quand on est au marché, ce qui manque dans le réfrigérateur, etc. En fait, chaque seconde est utilisée car ici, le temps c’est de l’argent.

Je vous présente donc ici un échantillonnage de super consommateurs de Dageda. Façon aussi de vous présenter mon monde actuel, mes amis. Je vous le dit tout de suite, j’aurai mon dageda bientôt...

Lionel, 28 ans, Hongkongnais, journaliste dans le Pots (Voir de Taipei)
Cellulaire: Erickson
Utilisation du cellulaire: bottin téléphonique
Anecdote: “Ma copine était triste. Elle s’était cachée sous la table et ne voulait pas en sortir. En la tirant pour qu’elle sorte, j’ai appuyé sur la touche “yes”et j’ai composé sans le savoir un numéro de téléphone. Le gars à l’autre bout de la ligne a entendu toute notre conversation qui a bien dû durer une heure…”


Emilie, 23 ans, taiwanaise, éditrice dans le Pots
Cellulaire: Panasonic
Utilisation: Pour recevoir des appels et jamais pour en faire.
Reveille-matin
Anecdote: “Avec mon ancien copain, on avait fait une sonnerie spéciale. Quand il appelait, je savais que c’était lui. Quand on s’est laissés, c’était tout un avantage car je savais quand il appelait, je répondais pas!”


Juno, 27 ans, Hongkongnais, webmaster, cameraman
Cellulaire: Erickson
Utilisation: Montre.
Reveille-matin
Anecdote: “Un matin, je devais être à 10:00 au tournage de “Taipei, help!”. J’avais programmé mon cellulaire comme à l’habitude mais durant la nuit, les batteries de mon cellulaire sont tombées à sec. Je ne me suis jamais reveillé. L’équipe m’a attendu pendant une heure et je ne répondais pas à leurs appels puisque mon cellulaire était en panne…Je me suis fais engueuler!!”


Marimo, 35 ans, japonaise, prof d’aérobie
Cellulaire:Erickson
Utilisation: Par sécurité car elle a une fille de cinq ans
Anecdote: “Comme bien des gens, on se donne rendez-vous entre amis près de la gare de Taipei et on ne se dit pas où exactement. Une fois rendus sur place, on s’appelle et se demande où l’on est exactement. Parfois on est côte à côte dans la foule sans le savoir…”


Li Xue, 40 ans, taiwanaise, mère de famille
Cellulaire: panasonic
Utilisation: Contact avec son mari
Anecdote: “Je fais dix heures de “Street dance” par semaine; une fois j’ai fait quatre heures de suite et mon mari me cherchait comme un fou. J’avais fermé mon cellulaire. Il faut bien profiter de la vie une fois de temps en temps…”


Yoshida San, 33 ans, japonais, prof de danse, hip hop, street dance.
Cellulaire: Panasonic
Utilisation: appeler ses amis
Anecdote: “Comme beaucoup de gens à Taipei, à la maison on a pas de téléphone, seulement un cellulaire. Alors un jour je m’étais enfermé à clef dans l’appartement, et mon cellulaire était chez un de mes amis. J’ai dû passer toute la journée enfermé dans l’appartement, sans aucun moyen d’appeler à l’aide. J’ai pas donné de cours, rien fait. Jusqu’à ce que quelqu’un vienne à la maison…”


Ming Hong, 31 ans, taiwanais, éditeur chez bookcity.com
Cellulaire: Erickson
Utilisation: normale
Anecdote: “Je fais partie d’un regroupement de gens qui veulent atteindre le nirvana durant cette vie. On est toujours ensemble, on échange sur plein de sujets. Avec mon cellulaire, c’est plus facile de se contacter. En fait, on est tout le temps en contact grâce au cellulaire.”

Xiao Zu, taiwanaise, 24 ans, comptable chez Tessie Industrial Co.
Cellulaire: Nokia
Utilisation: pour être en contact avec tout le monde, n'importe où.
Anecdote:"Je m'en sert très souvent pendant mes heures de travail. Je suis devant un écran à longueur de journée alors j'appuie mon téléphone sur mon épaule et je travaille en même temps. C'est discret (vive les mini cellulaires!) et ça me permet de parler à mes amis en même temps!"


Sans commentaire…


Xia ge libai jian !
A la semaine prochaine !
chinoiseries@lecabinet.com

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

  Des commentaires?
chinoiseries@lecabinet.com