01/08/2001
art mécanik
hurle
motels murder
xia

 

 

Que faisiez-vous mardi après-midi dernier ?
Mardi, 24 juillet, 13h 30...

Magasin de souliers, banal, rien d’anormal. Tout à coup, Xia s’apprête à sortir du magasin : impossible. Les rideaux de fer servant de porte se referment automatiquement devant ses yeux ! Instant d’inquiétude...Y aurait-il eu un vol sans qu’elle s’en rende compte ?

Regard vers la vendeuse qui s’empresse de répondre : " il y a un test de missile aujourd’hui avec la Chine...Ils ont déjà commencé à frapper, vous ne pouvez pas sortir ! "instant de débilité absolue de la part de Xia : " mais je dois aller à mes cours moi ! " instant d’hésitation encore plus débile de la vendeuse : " bon d’accord mais dépêchez-vous ! " Xia sors.

Dehors, c’est le désert. Les rues de Taipei habituellement envahies par la jungle taipeiennes sont vides. Seule la police siffle encore les quelques passants qui n’ont pas été avertis de la chose... " mademoiselle dégagez ! Ce n’est qu’un test, ils visent la mer, mais c’est au cas où la Chine viserait mal... " C’est rassurant. Rien ne bouge. Pas une moto, un autobus, un taxi ou une voiture. Rien. Les sirènes d’attaque de missiles sonnent à fond. Avec qu’une idée en tête, Xia part pour l’université...si elle doit crever se dit-elle, autant crever avec son petit prof de chinois. Le sentiment de Xia traversant la ville à pied avec que comme musique de fond les sirènes... Un autre de ces moments indescriptibles, qui renvoie les fidèles lecteurs des Chinoiseries à la semaine du 6 octobre (voir Archives) lorsque le doute envahie une fois de plus le coeur de Xia lors de son départ vers le pays des jiaozi. " Me serais-je trompée de voie... Est-ce la bonne chose " disait-elle. C’est ici, dans ces rues de Taipei désertées, qu’elle trouve sa réponse... Dans le regard ahuri de quelques pépés croisés sur son chemin vers l’université et qui n’en ont rien à foutre des sirènes puisqu’ils en ont déjà vu d’autres... Leur regard incrédule de voir une waiguo (étrangère) braver ces sirènes même s’ils savent tout aussi bien qu’elle que la Chine ne viserait jamais mal au lendemain de l’obtention des jeux olympiques...


Xia ge libai jian !
A la semaine prochaine !
chinoiseries@lecabinet.com