30/01/2002
art mécanik
hurle
motels murder
xia

 

 

La touffe des quatres fleurs vagabondes
Deuxiéme épisode

Xia : Est-ce qu’ils savent que tu fais partie d’un groupe de musique ?
Mo : Oui mais ils ne savent pas c’est quel style de musique.
Xia : Et le nom du band, ils le connaissent ?
Mo : Bien sûr que non, s’ils le savaient, ils deviendraient complètement fous !
Xia : Comment vois-tu ton futur ?
Mo : Après cette pièce, je vais devoir trouver du travail car le théâtre à Taiwan = ne pas avoir d’ argent. Alors je vais peut-être retourner enseigner le piano pour gagner des sous et prendre des contrats de théâtre quand ça se présente. En mars nous devons aller en tournée au Centre des arts de New York avec la pièce " Kan jian taiyang " " Voir le soleil... ". La première fois sur une scène occidentale ça va être génial !
Xia : Tu disais plus tôt que vous ne vouliez pas de gars dans votre band parce que les gars ne faisaient pas nécessairement le même style de musique que les filles ; la différence se trouve où à ton avis ?

Mo : Si on prend exemple sur le band dont je faisais partie avant, il n’y avait que moi de fille et je jouais du keyboard. La musique qu’ils faisaient n’était que de la copie, sans créativité; on écoutait de la musique populaire et on recopiait exactement la même chose. Alors j’ai quitté le band en me disant ; " est-ce que tous les gars font ce genre de musique ? Bien sûr que non mais quand j’ai rencontré Wan Jun, on en a discuté et on a décidé de ne faire que de la musique de création. De toute façon, on respecte la musique populaire mais on ne veut pas copier, ça sert à rien."
Xia : Si on parle de musique occidentale, est-ce que vous avez des influences musicales ?
Mo : On aime beaucoup Janis Joplin, elle nous inspire beaucoup pour notre musique.
Xia : Comment vois-tu la femme taiwanaise aujourd'hui ?
Mo : Je crois que les femmes taiwanaises de ma génération ne sont pas du tout traditionelles. Bien sûr il y a des façons de penser différentes mais maintenant on a beaucoup d’influence de l’extérieur ; ce que l’on regarde ; ce que l’on lit. Ce n’est déjà plus ce que vous imaginez de nous en Occident, ou la génération de nos parents. Mais le plus important je crois que c’est d’avoir ou non le courage de montrer aux autres que tu es differente.
Xia : Mais les quatres filles de votre groupe, vous êtes quand même pas mal différente du reste de la majorité des filles taiwanaises de votre âge !
Mo : Bien sûr. Wan Jun et moi , je crois qu’on a le courage justement d’aller chercher ce qu’on veut vraiment.

Xia : Par exemple les paroles de vos chansons sont très audacieuses. Vous vous foutez de ce que les gens vont penser et vous le dites, c'est tout. Par exemple avec la chanson " I want to fuck "...
Mo : Et oui ! On est comme ça et s’il y a des gens qui trouvent qu’on est pas “correct” et bien c’est leur problème. Nous on est bien comme ça et on trouve que ça vaut la peine. On fait rien de mal ; on blesse ou tue personne.
Xia : Crois-tu qu’il y aura de plus en plus de filles comme vous ?
Mo : En fait il y en a déjà beaucoup !
Xia : Et qu’est ce que tu penses du fait de coucher avec un gars le premier soir ?
Mo : Pourquoi pas ? Si je le trouve génial !
Xia : Parce que traditionellement les taiwanais disent que de coucher avec un gars le premier soir c’est l’échec assuré !
Mo : Regarde ! mon copain en ce moment je l’ai appelé un jour et je lui ai dit, avant qu’on sorte ensemble " Si je te dis que je veux seulement ton corps qu’est-ce que tu en penses ? " il m’a répondu : " ok ; je suis à mon studio, tu peux venir ! et on est ensemble depuis six mois ! "
Wan Jun : C’est peut-être ça mon problème ! je devrais attendre quelques jours avant de passer à l’action !
Yilei : Les hommes taiwanais sont plutôt du genre à fuir après un " One night stand ". Leur façon de penser à ce sujet est très traditionelle : ils doivent premièrement faire la cour et remporter la fille comme un trophée après des jours ou mieux des mois de dure conquête !


Tang Yi Lei
Bassiste du groupe

Yilei : 30 ans, pas de copain (elle tient à le préciser). Diplômée en décoration intérieure.
" J’ai travaillé trois ans dans une compagnie de design interieur. J’ai quitté pour faire des décors de théâtre, parce que mon intérêt était là. Et petit à petit, je me suis retrouvée à faire des décors de cinéma et à travailler comme assistante-réalisatrice pour le film, " Shiding de Xiatian " (Un été à Shiding)
Xia : Comment as-tu connu les filles du band ?
Yilei : Jai premièrement connu Wan Jun au travail puisque les deux on faisait du décors intérieur, et ensuite, on a commencé à ‘jammer’ ensemble et le band s’est
formé, ça fait maintenant un an.

Xia : D’où vous est venue l’inspiration pour " I want to fuck ? "
Wan Jun : À ce moment là, je trippais sur un mec et j’avais vraiment envie de baiser avec lui. Mais ça ne marchait pas. Alors j’ai écrit plusieurs chansons pour faire passer le message...
Xia : Et puis ?
Wan Jun : Ça a marché, beaucoup plus tard, mais c’était un con finalement .

A suivre la semaine prochaine !


Xia ge libai jian !
A la semaine prochaine !
chinoiseries@lecabinet.com